Friday fact : le cheval n’est pas une espèce grégaire

Clio Marshall •

En sociobiologie, un animal grégaire vit en groupe, en banc ou en communauté mais sans structure sociale. Les blattes ou certains poissons évoluent par exemple dans un système grégaire.

Ses caractéristiques :

  • vie en groupe très proche assurant la survie ;
  • pas de réelle coopération ;
  • pas d’attachement interindividuel.

Il n’y a pas d’affinités, pas de reconnaissance individuelle.

Les chevaux évoluent eux dans un système basé sur la communalité : il n’y a pas de spécialisation des tâches dans l’organisation du groupe, tous participent à sa survie. Les adultes élèvent l’ensemble des petits et créent des liens d’affinités profonds et durables.

Certains animaux qui ne sont pas grégaire au sens biologique du terme peuvent toutefois exprimer des comportements grégaires, qui s’expriment dans des situations où un groupe d’individu réagit de manière cohérente, sans aucune coordination entre les individus. Certains avancent que sous l’apparence d’une entité unique, chaque individu agit de manière égoïste pour son propre bien-être.

Les comportements grégaires varient d’un cheval à l’autre, sont influencés par la génétique et les expériences passées, et peuvent évoluer dans le temps. Ils sont un trait de tempérament et non une fatalité.

Source : Marie Sutter, AnimHo Formation FCA, aquaportail.com

En photo, Iti, Echo, Iota et Achille, Chevaux de Skyros, photographiés par Amandine Souvré, www.myrrhe.fr.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s