Friday fact : un bon désengagement des hanches est en fait un engagement du postérieur

Clio Marshall •

Qu’on le fasse dans le cadre des sept « jeux » de Parelli, comme un exercice de travail à pied plus large, pour apprendre à un cheval la jambe isolée ou en mouvement pour rattraper une connexion perdue en liberté par exemple, un critère est universellement non-négociable : le postérieur interne doit passer sous le centre de gravité.

Concrètement ça veut dire que le postérieur que l’on cherche à déplacer doit passer devant le postérieur externe, comme en direction de l’antérieur opposé. Ca semble évident en mouvement, mais ça peut devenir confus quand on le demande en statique.

Et quand on relis l’article de Chloé sur la mécanique de l’engagement on comprend bien que cet exercice qui peut sembler anodin ne l’est… absolument pas.

N’oubliez pas de toujours vous demander pourquoi vous demandez quelque chose à votre cheval, ça vous aidera à le demander correctement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s