Les muscles en mouvement : le brachio-céphalique

Chloé Vic, Carole Drevet, Clio Marshall •

Le brachio-céphalique est un muscle de l’encolure. Il relie la nuque à l’épaule : il a son origine sur l’os occipital et l’os temporal et s’insère sur l’humérus. Son rôle principal est la protraction du membre antérieur : il étend l’articulation de l’épaule et tire le membre vers l’avant. Il joue également un rôle dans la flexion et la latéro-flexion de l’encolure.

Ce muscle est souvent hypertrophié sur les chevaux qui surchargent leur avant-main et tiennent l’encolure et la tête dans une posture haute.

Ce muscle doit être souple et sa palpation ne doit pas être douloureuse. Certains chevaux apprécient réellement les massages le long du brachio-céphalique alors ne vous privez pas !

Par ailleurs, du fait de son insertion sur l’os temporal, des dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) peuvent induire une raideur du muscle (entre autre). Cela peut parfois provenir des dents (surdents, mauvaise occlusion ou autre problème fonctionnel) mais également de dysfonctions crâniennes ou bien de la main du cavalier avec le grand bras de levier que sont les rênes.

De plus, de part son insertion sur l’humérus, des dysfonctions de l’épaule ou du coude (pouvant provenir du bas de la jambe, du pied, du dos, ou simplement de l’articulation elle-même) peuvent impacter ce brachio-céphalique.

Il y a donc une relation travail, dents, épaule, dos mais on ne vous fera pas toutes les chaînes lésionnelles ce soir.

C’est un bref résumé car ce ne sont pas les seules causes de sa tension évidemment mais ça permet d’avoir une idée de l’origine de sa contracture. S’assurer d’une visite dentaire chaque année, d’un suivi ostéopathique, d’un bon harnachement et d’une posture équilibrée au travail permettra de soulager bien des maux que peuvent avoir les chevaux.

Vous trouverez ci-dessous une photo d’un cheval en position antalgique où l’on peut observer la belle contracture du muscle brachio-céphalique (cheval naviculaire, en surpoids et qui ne travaille pas).

Enfin, il faut savoir que les chevaux se détendent tête mi-basse ou basse. Chez un cheval « sain », la hauteur du port de tête varie régulièrement sans se figer. S’il est normal pour un cheval de lever la tête lorsqu’il est en alerte (c’est un signal de stress très commun), il faut faire attention lorsque le port de tête est continuellement haut ou très haut (typiquement, lors d’une hypertrophie du brachio-céphalique).

On a alors souvent affaire à des chevaux auxquels on pose l’étiquette « sur l’œil » et cette expression est bien moins anodine qu’il n’y paraît :

  • les chevaux sont peu disponibles au travail ;
  • ils ont du mal à enregistrer les apprentissages ;
  • ils ont du mal à généraliser les apprentissages ;
  • ils se déconcentrent très vite (sursauts, arrêts fréquents) ;
  • ils sont souvent fatigués.

Tout ça peut mener à des ulcères ou autres problèmes de santé. Le piège alors est de chercher à faire disparaître ces comportements indésirables sans se pencher sur la source du problème (le stress chronique).

Attention aussi à bien travailler l’aspect physique (parce que le muscle est bien hypertrophié, probablement douloureux, et qu’il y a des choses à faire de ce côté là) mais aussi l’aspect psychique pour aider le cheval à mieux vivre son environnement (si rien n’est fait pour réduire le stress chronique, les douleurs ne pourront que revenir). Et parfois, il n’est pas si simple de savoir par où commencer !

En photo, George après une grosse opération et plusieurs semaines de restriction au box. On voit bien l’hypertrophie du brachio-céphalique dans cette posture d’alerte qu’on pouvait alors observer très souvent. Sur la deuxième photo, George quelques mois plus tard.

Sources : Anatomy of the Horse, 6th edition, Klaus Dieter Budras, W. O. Sack, Sabine Rock, Aaron Horowitz, Rolf BergBiomécanique et Gymnastique du Cheval, J.M. Denoix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s