Friday fact : en cas de peur, le cheval est programmé pour bouger

Clio Marshall

Les cerveaux humains et équins ne sont pas semblables. Leurs millions d’années d’évolution les ont amené à se construire en fonction des besoins de chaque espèce.

Lorsque le cheval a quitté les forêts pour les grands espaces, sa stratégie de survie est devenue la suivante : courir pour mettre la distance de sécurité nécessaire entre la source du danger et lui, puis réfléchir, analyser, et enregistrer. Dans le cerveau d’un cheval, la perception est directement connectée à l’action.

Chez l’humain, l’œil envoie l’information au cortex visuel, qui l’envoie au cortex préfrontal, qui l’analyse puis l’envoie, si nécessaire, au cortex moteur. Chez le cheval, le cortex visuel est directement lié au cortex moteur primaire, qui commande l’exécution des mouvements.

Fr

Source : Horse Brain, Human Brain, Janet L. Jones, 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s