Pourquoi mon cheval est-il plus anxieux à une main qu’à l’autre ?

Chloé Vic •

Les chevaux, comme nous, sont asymétriques. Au travail, cela induit souvent que les exercices sont plus difficiles à effectuer à une main qu’à l’autre. Ce que je constate aussi régulièrement, c’est que les chevaux ont tendance à être plus anxieux, plus “sur l’œil”, lorsqu’ils travaillent à la main qui leur est plus difficile. L’explication que j’entends le plus souvent est “c’est plus difficile alors il trouve des prétextes pour échapper au travail”. En réalité, l’explication la plus probable est tout simplement que la difficulté des exercices à cette main lui fait franchir son seuil de déclenchement. A ce sujet, je vous invite à retourner lire les articles de ma collègue Clio sur l’échelle du stress : https://bibliotheque.bouillondeponey.com/2021/03/04/le-cumul-de-declencheurs/


En gros, vous travaillez votre cheval à main droite (qui est sa main favorite). Il est peut-être un peu inquiété par ce qu’il se passe à l’extérieur de la carrière, mais il gère. Le travail que vous lui demandez, qui est un peu exigeant physiquement et/ou mentalement, provoque probablement une légère dose de stress mais il reste en dessous de son seuil de déclenchement. Vous passez à main gauche, et soudain, les mêmes exercices deviennent beaucoup plus difficiles. Le stress, qui s’accumule depuis le début de la séance, devient trop compliqué à gérer et le cheval se met à faire des écarts, à se défendre, à sursauter… Et surtout, il n’est plus en capacité d’apprendre ce que vous essayez de lui enseigner. Il existe des moyens d’enrayer ce cercle vicieux :
📍 octroyer régulièrement des pauses à votre cheval
📍 revenir plus souvent à des exercices bien acquis
📍 changer de main très régulièrement
📍 élaborer un programme de travail progressif et bien construit, qui prend en compte les difficultés propres à votre cheval
📍 apprendre à lire les signaux envoyés par votre cheval pour pouvoir adapter votre séance en fonction de son niveau de stress
📍 travailler sur les déclencheurs extérieurs pour faire en sorte qu’ils ne soient plus des déclencheurs (voitures, chiens, tracteurs, bruits de bâche, séparation du troupeau…)
📍 faire suivre son cheval régulièrement par des professionnels compétents (vétérinaire, dentiste, ostéopathe, saddle-fitter…) afin de s’assurer que tout est en ordre au niveau de sa santé et de son équipement

Chloé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s