Friday fact : un renforcement peut être positif ou négatif

Clio Marshall

Meltem Alogaki, Cheval de Skyros

On a vu dans un récent article les définitions des termes « renforcement » et « renforçateur » (vous pouvez retrouver l’article en question ici https://bibliotheque.bouillondeponey.com/2022/06/17/friday-fact-un-renforcement-nest-pas-un-renforcateur/). On va s’arrêter aujourd’hui sur le renforcement.

Un renforcement peut être positif ou négatif, et il est (très) important de bien comprendre qu’on ne parle pas ici du sens moral de ces termes mais de leur sens mathématique : positif comme une addition, parce que c’est l’ajout d’un stimulus qui va amener le comportement à se répéter ; négatif comme une soustraction, parce que c’est le retrait d’un stimulus qui va amener le comportement à se répéter.

Dans les deux cas, on observera toujours une augmentation de la fréquence du comportement, puisqu’on se place dans un processus de renforcement (opposé à la punition, qui a lieu lorsque la fréquence d’un comportement baisse).

Lors du renforcement négatif, on peut être amené à retirer (ou ajourner) un stimulus qu’on a nous-même introduit. Il n’empêche que c’est le retrait (et non l’ajout) de ce stimulus qui entraîne le comportement à se répéter. Par exemple, si je demande un départ au pas à mon cheval, je vais lui indiquer la direction puis lever mon stick (je mets de la pression). C’est le fait de baisser mon stick (et donc de retirer la pression) qui va amener mon cheval à enregistrer l’association et donc à répéter le comportement les fois suivantes.

Pour analyser votre fonctionnement et comprendre dans quel cadrant vous vous placez lorsque vous apprenez un comportement à votre cheval, vous pouvez reprendre les choses à l’envers :

  1. Est-ce que la fréquence du comportement en question augmente ou baisse ?
  2. Est-ce que cette fréquence augmente parce que j’ai ajouté ou retiré un stimulus ?
    Vous verrez que ce n’est pas toujours si simple (il est parfois même difficile de savoir quel comportement cibler)…

Sources : Une mise au point de quelques concepts et termes employés dans le domaine du conditionnement opérant, Estève Freixa i Baqué, 1981
Dictionnaire du comportement animal, sous la direction de David McFarland, 1990

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s