L’appel de langue, ce faux-ami

Elisa Téton

Combien de fois ? En une séance, combien de fois est utilisé l’appel de langue ?

Je vous invite à faire une liste, mentale ou en commentaire, de tout ce que ce bruit veut dire, de tout ce pour quoi il est utilisé : faire avancer, encourager, attirer l’attention, faire venir, appuyer une demande, calmer… voilà ce qui me vient en tête.

Je vous invite ensuite à compter, pour de vrai, combien de fois vous l’utilisez en une heure. Difficile car souvent, il vient sans même qu’on s’en rende compte !

Imaginez maintenant le travail et l’énergie que ça demande au cheval de deviner, d’interpréter à quoi ce bruit correspond à ce moment là, dans ce contexte précis. Il y a certainement un mot spécifique, un code précis qui conviendrait mieux.

À chaque fois que vous remplacez un appel de langue par une demande claire et précise, vous facilitez la vie de votre cheval. À chaque appel de langue en moins, vous améliorez la communication avec votre cheval. Et peut être qu’au bout d’un moment, vous vous en passerez complètement ! Là vous pourrez vous féliciter car vous avez réduit un sacré flou dans votre communication…

Et rappelons que plus la communication est claire, plus la relation va bien !

En photo, Echo, Iota et Iti, Chevaux de Skyros

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s