Les chaleurs des juments : normalité ou inconfort ?

Mylène Peney

Il semble tout à fait normal dans notre monde de cavaliers d’aujourd’hui de voir des juments « pisseuses », irritables en période de chaleurs, voire immontables. Parfois même, des juments sur la défensive en permanence. Mais comme « ce sont des juments », on n’en fera pas de cas.

Je vais être tranchante sur ce sujet : ce N’EST PAS NORMAL d’avoir une jument inconfortable/indisposée pendant ses chaleurs. Ce n’est pas juste une jument : c’est une jument qui a mal.

Elles peuvent être très claires dans leur façon de le dire (zones des ovaires et des mamelles douloureuses par exemple). Mais il faut parfois être un peu plus observateur pour trouver les signes d’inconfort. Elles peuvent simplement être « ronchons ». Il peut y avoir une sensibilité au passage de sangle, dans la zone des lombaires, du grasset, à l’arrière des flancs souvent vers le bas du ventre, parfois au poitrail.

Attention, une sensibilité, ça peut être la fuite de la main, les naseaux qui se plissent, une oreille qui tourne, la peau qui tressaille, il faut donc bien observer.

Ces signaux là doivent vous alerter. Ils ne sont d’ailleurs pas forcément spécifiques à une gêne ovarienne, et c’est là où les professionnels (vétérinaire, ostéopathe, praticien shiatsu,…) interviennent.

Mais pourquoi ces zones ?

Elles sont tout simplement en lien avec le passage de certains méridiens : le Dai mai et l’Estomac notamment (on pourrait aussi citer le méridien du Rein et le Vaisseau Conception mais je vais faire simple et au plus parlant).

Concrètement : formant un cercle autour de la « taille » , au niveau de l’arrière des flancs chez le cheval, se trouve le vaisseau merveilleux Dai Mai (Je sens que je vous perds : pour faire simple, c’est une autre sorte de méridien). Ce vaisseau est en lien avec le système reproducteur (mais pas que !).

Au niveau du poitrail, du passage de sangle, puis suivant le bas des flancs, passant par le grasset, se trouve une partie du méridien Estomac.

Tiens, ce sont nos zones sensibles !

[Pourquoi le méridien de l’Estomac ? Je n’ai concrètement pas trouvé d’étude scientifique reliant les problèmes ovariens et une sensibilité de l’estomac. On peut toutefois penser qu’une douleur chronique quelle qu’elle soit peut engendrer un stress et créer au mieux une sensibilité au niveau de l’estomac, au pire des ulcères.

En Médecine Traditionnelle Chinoise, l’Estomac appartient à l’élément Terre, en lien avec la maternité.

Le Dai Mai utilise aussi certains points du méridien de l’Estomac pour circuler.]

Si la gêne ovarienne est confirmée, pas de panique. Ce n’est pas immuable, c’est une pathologie, et de nombreuses méthodes peuvent grandement aider à soulager et améliorer : Shiatsu, ostéopathie, phytothérapie, selle et travail adaptés, environnement de vie, traitements médicamenteux, etc.

Illustration : Biosphera

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s