Friday fact : un cheval dont on tient le pied ne peut pas fuir

Élisa Téton •

Quand on prend le pied d’un cheval, pour le curer, le parer ou simplement le regarder, on lui ôte la possibilité d’avoir recours à son principal moyen de survie, la fuite. Alors avant de se demander pourquoi il ne veut pas lever le pied ou de le laisser dans votre main, assurez-vous qu’il est capable de tenir l’immobilité déjà sur ses quatre pieds. J’entends par là la prise en compte de ses apprentissages, de son état émotionnel, du contexte et de l’environnement dans lesquels se fait la demande.

N’oubliez pas que dans cette situation, vous tenez littéralement le cheval par un pied !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s